Photo culinaire : 5 angles de prise de vue et dans quels cas les utiliser

 

En photo culinaire, l’une des étapes les plus importantes à la réalisation d’un beau cliché, c’est l’angle avec lequel vous photographiez. Pour réaliser des images particulièrement percutantes, 5 angles sont à privilégier et ils sont entièrement fonction du sujet qui se trouve devant vous.

Pour choisir votre angle de prise de vue, vous devez au préalable vous poser ces quatre questions :

Quel est le sujet sur cette photo ? Même si votre cadre inclut une répétition d’assiettes, vous devez toujours choisir un sujet principal. C’est généralement celui sur lequel vous ferez la mise au point et également celui que vous choisirez de mettre en valeur par l’intermédiaire des autres éléments de la photo (autres assiettes, accessoires, etc.)

Le sujet est-il plat (une assiette dressée que l’on regarde du dessus, une pizza, une tarte, etc.) ou tout en hauteur (un burger, une pile de cookies, un verre à pied, etc.) ?

Qu’est-il intéressant de montrer ? Est-ce la texture de la nourriture, un dressage particulièrement original, autre chose ?

Où ai-je l’intention de placer les accessoires qui supporteront mon sujet dans le cadre ? Seront-il autour de mon sujet ou placés derrière ?

Selon les réponses à ces questions, vous serez en mesure de choisir l’angle idéal.

 
 
ophelie-delmarle-photogtaphe-voyage-culinaire-39.jpg
 
 

- 1 La photo prise du dessus (ou “overhead shot”)

Dans quel cas l’utiliser ?

  • pour faire ressortir les formes géométriques

  • pour souligner la symétrie d’un plat, d’un dressage ou d’un stylisme

  • pour les assiettes dont le dressage est “plat” et éparpillé

  • pour montrer l’intégralité d’un setting (mise en scène) sans que des éléments ne soient dissimulés par d’autres

  • pour mettre en valeur la texture d’un plat

  • pour souligner les répétitions

Cet angle est parfait pour :

  • les tartes et quiches

  • les bols

  • les soupes

  • les omelettes

  • les cookies

  • les macarons

  • les biscuits

  • les tartelettes

  • les pizzas

Objectif idéal : le 50 mm !

Réglage idéal : une grande profondeur de champ (ouverture supérieure à f/8) pour que tous les éléments du cadre soient net, en particulier si certains sont plus hauts que d’autres.

 
 
ophelie-delmarle-photographe-culinaire-nestor-7.jpg
 
 

- 2 La photo prise à 45 degrés

Dans quel cas l’utiliser ?

  • pour les plats pour lesquels vous souhaitez insister sur les toppings

  • pour inclure des éléments de décor dans le cadre sans qu’ils soient nécessairement nets

  • pour montrer la profondeur d’un plat de manière moins prononcée qu’avec un angle à 25 degrés (voir ci-après)

Cet angle est parfait pour :

  • les cupcakes

  • les bols

  • les coupelles de fruits

  • les aliments disposés sur une plaque de cuisson

  • les smoothies avec des toppings

Objectif idéal : à votre guise !

Réglage idéal : une faible profondeur de champ (ouverture inférieure à f/6) pour que votre sujet soit net, mais que votre arrière-plan se pare d’un joli flou. Attention toutefois à ne pas utiliser une profondeur de champ trop faible (ouverture inférieure à f/2.8) car votre sujet, s’il implique beaucoup de profondeur, risque de ne pas être entièrement net.

 
 
ophelie-delmarle-photogtaphe-voyage-culinaire-38.jpg
 
 

- 3 La photo prise à 25 degrés

Dans quel cas l’utiliser ?

  • pour les photos où la profondeur de champs présente un intérêt

  • pour mettre en valeur une partie bien spécifique d’un plat

  • pour les plats tout en longueur, dont vous souhaitez montrer la profondeur

  • lorsque vous voulez faire apparaître la table et/ou la chaise

Cet angle est parfait pour :

  • les cakes

  • les gratins, dont vous souhaitez montrer l’intérieur

  • les smoothies, si vous en disposez plusieurs sur la table

  • les spaghettis, pour insister sur la garniture

  • le café, si l’arrière-plan présente un intérêt

Objectif idéal : à votre guise !

Réglage idéal : une faible profondeur de champ (ouverture inférieure à f/6) pour que votre sujet soit net, mais que votre arrière-plan se pare d’un joli flou. Attention toutefois à ne pas utiliser une profondeur de champ trop faible (ouverture inférieure à f/2.8) car votre sujet, s’il implique beaucoup de profondeur, risque de ne pas être entièrement net.

 
 
ophelie-delmarle-photogtaphe-voyage-culinaire-4.jpg
 
 

- 4 La photo prise de plein-pied (ou “straight on”)

Dans quel cas l’utiliser ?

  • pour les aliments empilés, superposés

  • pour souligner la hauteur et capturer la grandeur

  • pour les actions qui consistent à verser du lait, saupoudrer du sucre, etc.

Cet angle est parfait pour :

  • les boissons dans des verres

  • les gâteaux sur leur présentoir

  • les burgers

  • les piles de pancakes

Objectif idéal : le 50 mm !

Réglage idéal : une faible profondeur de champ (ouverture inférieure à f/6) pour que votre sujet soit net, mais que votre arrière-plan se pare d’un joli flou. Attention toutefois à ne pas utiliser une profondeur de champ trop faible (ouverture inférieure à f/2.8) car votre sujet, s’il implique beaucoup de profondeur, risque de ne pas être entièrement net.

 
 
ophelie-delmarle-photogtaphe-voyage-culinaire-15.jpg
 
 

- 5 La photo culinaire macro

Dans quel cas l’utiliser ?

  • pour mettre en valeur la texture ou la nature d’un aliment

  • pour un côté plus “immersif”

Cet angle est parfait pour :

  • absolument tout ce que vous voulez voir d’un peu plus près !

Objectif idéal : le 100 mm !

Réglage idéal : une grande profondeur de champ (ouverture supérieure à f/8) pour que tous les éléments du cadre soient net, en particulier si certains sont plus hauts que d’autres.

 

 

Au-delà de ces règles simples, tout est une question d’appréciation. Suivez votre instinct et votre goût ! :) Et vous, quels sont les éléments que vous regardez pour définir votre angle de prise de vue ?

A bientôt,

Ophélie